Mondial 2018: Une finale entre la Suisse et le Portugal ce mardi

Portugal
Portugal – Suisse sera bel et bien la « finale » tant attendue du groupe B, mardi. Remplaçant au coup d’envoi, Cristiano Ronaldo a sorti les champions d’Europe d’un bien mauvais pas à Andorre (0-2), samedi. Vainqueurs de la Hongrie (5-2), les Suisses comptent trois points d’avance et iront au Mondial s’ils ne perdent pas à Lisbonne, mardi. Ça promet !

Tenu en échec pendant plus d’une heure, le Portugal s’en est remis à Cristiano Ronaldo, rentré à la mi-temps, pour battre la très modeste équipe d’Andorre (0-2) samedi, avant de recevoir la Suisse mardi pour la « finale » du groupe B. S’imposer face à la 144e nation au classement Fifa, battue 6-0 à l’aller, n’aurait dû être qu’une formalité pour les Portugais. Même sans Ronaldo. Et pourtant…

Rentrés au vestiaire sur un score de 0-0, les champions d’Europe en titre, pourtant poussés par un stade acquis à leur cause grâce à la très forte communauté portugaise d’Andorre, n’ont dû leur salut qu’à la superstar du Real Madrid. Rentré dès le début de la deuxième mi-temps à la place de Gelson Martins, CR7 a marqué (63e) sur l’un de ses premiers ballons dans la surface après un centre de Joao Mario. Avant d’être à l’origine du deuxième but d’un centre dans la surface, remis de la tête par Danilo pour André Silva (86e).

Finale à la Luz

L’essentiel est donc là pour les Portugais grâce à CR7. Deuxièmes du groupe B (24 points) derrière la Suisse (27 points), qui s’est elle largement imposé à domicile face à la Hongrie (5-2), ils auront droit à une « finale » dans leur stade de la Luz face à la Nati, qui les avait battus (2-0) lors du premier match de qualification, pour arracher leur billet pour la Russie.

En cas de victoire, le Portugal, qui dispose d’une bien meilleure différence de buts (26 contre 18), validerait son ticket et éviterait la case barrages. Un nul enverrait en revanche directement les Suisses au Mondial. C’est d’ailleurs en prévision de ce choc que le sélectionneur Fernando Santos avait choisi de laisser sur le banc Ronaldo pour lui éviter le risque de prendre un carton jaune, synonyme de suspension face à la Nati, et de s’abîmer sur le terrain synthétique d’Andorre-la Vieille. Mais sans CR7, auteur d’un quadruplé à l’aller, le Portugal n’y est pas parvenu malgré plusieurs tentatives de Pepe (7e, 40e) ou de Quaresma (26e, 30e, 55e).

La Suisse toujours parfaite

Lancés idéalement dans cette campagne éliminatoire par une victoire face au champion d’Europe en titre (2-0), les Suisses se sont montrés intraitables depuis lors, enchaînant samedi un 9e succès d’affilée en autant de rencontres. Devant les 32.000 spectateurs du Stade St-Jacques de Bâle, la Nati a aisément dominé la Hongrie, qui n’ayant plus rien à espérer, a vite baissé la garde. Les joueurs de Vladimir Petkovic menaient déjà 2-0 après 20 minutes.

Le milieu de terrain d’Arsenal, Granit Xhaka, avait ouvert le score à la 18e minute sur un but « gag », profitant d’une glissade du gardien magyar Gulacsi pour lui subtiliser le ballon et marquer dans le but vide. Fabian Frei, le joueur de Mayence, doublait l’addition deux minutes plus tard avant que Xherdan Shaqiri, très inspiré, soit tout proche d’aggraver la marque peu après. La Suisse se mettait définitivement à l’abri avec une 3e réalisation juste avant la pause par Steven Zuber (43e).

Le milieu de terrain d’Hoffenheim réalisait le doublé au retour des vestiaires avant que le capitaine Stephan Lichtsteiner n’y aille de son but, d’une frappe pure. Les deux buts hongrois relevaient de l’anecdote.

Eurosport

Annuaire Best-Fr - Sports - Football

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*