Bertrand Traoré
Touché à un genou fin novembre dernier, l’attaquant burkinabé se bat depuis quelques jours pour retrouver des sensations et des jambes avec cette envie surmotivante de retoucher le ballon. Bertrand Traoré et les kinés ont profité de ce stage en Espagne pour nous raconter son quotidien et son programme de reprise.

A le voir débouler le long de la touche à plus de 16 km/h sous la chaleur espagnole, difficile d’imaginer que Bertrand Traoré a subi une importante blessure au genou il y a presque 6 semaines. Un mauvais appui en voulant dégager un ballon sur corner l’avait pourtant contraint à céder sa place face à Limassol le 23 novembre 2017 avant de l’empêcher au moindre effort physique durant de nombreux jours. « La période a été un peu compliquée sans ballon, sans les potes. La vie avec le groupe est quelque chose qui m’a manqué. Ça fait partie d’une carrière. Il faut l’accepter et travailler pour revenir ».

Depuis, son quotidien reprend petit à petit son cours normal et le gaucher olympien s’est bien repris avec une importante dose de travail. Jérémy Jacquemot, kinésithérapeute, l’a notamment épaulé durant les vacances. Et n’est donc pas du tout étonné de le voir déjà dans une telle forme. « On avait concocté un très joli programme durant ses vacances avec différents exercices. Il m’envoyait des messages « I hate you ! » (Je te déteste) pour rigoler. Il travaille super bien et est très consciencieux. Ça ne m’étonne pas de le voir comme ce matin ».

Vacances ou pas, Bertrand Traoré a donc mis le bleu de chauffe, très loin du Groupama OL Training Center avant de retrouver Décines le 30 décembre, un jour plus tôt que ses coéquipiers, pour une session vélo. Tapis de course pour le jour du réveillon puis un tout premier footing à poids de corps le jour de l’an avant le décollage vers l’Espagne pour poursuivre la phase de réathlétisation. Le kiné Sylvain Rousseau l’accompagne à chacune de ses étapes et lui a prévu quelques belles sessions d’efforts durant le stage. « Il y a un gros travail de foncier, de résistance et d’endurance à haute-intensité. Les après-midis, il y a eu une reprise du travail des appuis, très spécifique pour son genou. Il y a aussi des temps pour les massages et la récupération. La session de course de mardi matin a été exceptionnelle. On est plutôt rassurés. Il revient en très bonne forme athlétique. Ça augure des séances plus faciles à gérer ».

Ses kinés et préparateurs physiques confiants pour la suite, Bertrand Traoré est satisfait. A plus d’un titre. Il y a tout d’abord le plaisir d’utiliser ses longues cannes pour de grandes enjambées pour cet athlète toujours affûté. « Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait 5 mètres (sourire). Je suis très content de reprendre la course. Ça se passe bien. Je retrouve petit à petit mes sensations. Mardi matin, j’ai fait une belle session de course. J’ai encore quelques petites douleurs mais c’est tout à fait normal à cette étape ». Et puis, il y a aussi cette envie de retrouver au plus vite sa routine de grand compétiteur. « Je suis heureux aussi d’être et de revivre avec le groupe. Ça fait plaisir. J’espère revenir le plus rapidement possible et pouvoir m’entraîner avec mes coéquipiers. J’ai travaillé dur et je vais continuer de le faire pour revenir encore plus fort. Je vais me donner à fond. Je suis sur la bonne voie ».

Olympique Lyonnais