CM 2018: La Croatie élimine la Russie et rejoint l’Angleterre en demi-finale

Coupe du monde, Croatie, Russie, demi-finale
Coupe du monde – La Croatie a éliminé la Russie de « sa » Coupe du monde, samedi au terme de la séance de tirs au but (2-2, 4-3 TAB). Les coéquipiers de Luka Modric affronteront l’Angleterre en demi-finale, mercredi soir à Moscou. La Croatie retrouve le dernier carré de la compétition, vingt ans après celle de 1998.

Au terme d’un combat intense et d’une séance de tirs au but irrespirable, les Croates, encore une fois bien timides au regard de ce qu’ils avaient montré pendant la phase de groupes, ont éliminé des Russes décomplexés. Les partenaires de Luka Modric sont passés par tous les états pour se qualifier mais ils se sont bel et bien donnés le droit d’affronter l’Angleterre pour une place en finale. Un penalty arrêté par Danijel Subasic et un autre manqué par Mario Fernandes ont douché les espoirs du pays hôte, qui avait tenu tête à la Croatie jusqu’aux prolongations (2-2, 1-1 à l’issue du temps réglementaire).

À Sotchi, les Croates ont vécu de véritables montagnes russes. Comme face au Danemark, ils ont tendu le bâton pour se faire battre. Mais, décevants, ils ont su s’en sortir en résistant à tout. À commencer par l’ouverture du score sublime signée Denis Cheryshev, qui a laissé Subasic sur place en nettoyant sa lucarne avec une mine du gauche (1-0, 31e). Ce but est venu récompenser la belle entame russe, les joueurs de Cherchesov Stanislav ayant joué avec leurs armes. Ce n’était pas toujours beau à voir mais cela aura suffi à faire douter des Croates timorés, à l’image du positionnement bizarrement très bas de Luka Modric et d’Ivan Rakitic.

Les montagnes russes pour la Croatie

Au moins, la sélection de Dalic Zlatko a su réagir très vite grâce à Andrej Kramaric, profitant d’un errement défensif adverse et bonifiant une passe de Mario Mandzukic après une déviation subtile le long de la ligne d’Ivan Perisic (1-1, 39e). Le maestro de l’Inter Milan pensait ensuite faire la différence à l’heure de jeu mais sa frappe du droit a trouvé le poteau d’Igor Akinfeev (1-1, 60e). Et comme si la soirée n’était pas déjà assez riche en émotions pour eux, les Croates ont retenu leur souffle quand Subasic s’est tenu l’arrière de la cuisse droite (1-1, 89e). Le claquage n’était pas loin, sauf que le gardien de Monaco a tenu son rang jusqu’au bout.

Il s’est carrément permis d’assurer des sorties aériennes (105e+1, 112e) et de préserver sa cage inviolée (112e, 113e) à des moments chauds. Il n’a en revanche rien pu faire face à Mario Fernandes, auteur d’une tête croisée parfaite à la réception d’un corner (2-2, 115e). Lors de la première prolongation, la Croatie croyait tenir son billet pour les demi-finales après la réalisation de Domagoj Vida (1-2, 101e). C’était sans compter la volonté et l’abnégation des Russes, qui voulaient encore y croire lors des tirs au but.

Fernandes, sauveur puis bourreau

Malheureusement pour le peuple recevant la Coupe du monde, Fedor Smolov a buté sur Subasic et Fernandes est passé du statut de sauveur à bourreau involontaire en expédiant sa tentative à côté. En face, si Akinfeev a repoussé le tir de Mateo Kovacic et qu’il a cru en faire de même avec celui de Modric, finalement aidé du poteau, les autres Croates n’ont pas tremblé et, comme face au Danemark, c’est Rakitic qui a libéré les siens.


Contrairement à l’Italie en 90, la France en 98, la Corée du Sud en 2002, l’Allemagne en 2006 et le Brésil en 2014, la Russie n’a pas su convertir son quart de finale en demi-finale. Elle ressort tout de même de la compétition, la sienne, la tête haute. Donnant l’impression de résister à tout, la Croatie rejoint pour sa part le dernier carré en ayant un peu perdu l’étincelle. Elle devra revenir pour venir à bout d’une Angleterre bien plus conquérante dans cette phase finale.

Eurosport

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*