Coupe de France: Le PSG cartonne face à Rennes (1-6)

PSG
Brillants dans le jeu, le PSG a fait exploser Rennes en Bretagne pour leur premier match de l’année (1-6). Mbappé, Neymar et Di Maria ont signé un doublé.

Si certains pouvaient se demander comment les Parisiens allaient avoir digéré la trêve, et plus précisément les fêtes de fin d’année, ils ont très vite été fixés. En jambes et particulièrement inspirés, Neymar et les siens ont littéralement surclassé leur adversaire du soir lors d’une première période en tous points remarquable. Du jeu, des dédoublements, des combinaisons bien senties et une envie constante d’aller de l’avant, ils en ont fait voir de toutes les couleurs aux pauvres Rennais, incapables de résister, et encore moins de se montrer dangereux. Après avoir manqué le but vide alors qu’il était seul à un mètre (7e), Mbappé s’est très vite rattrapé en reprenant du gauche une longue ouverture de Thiago Silva (9e). Neymar a lui signé un doublé, à chaque fois au terme d’un superbe mouvement collectif (17e, 43e). Et entre-temps, Di Maria avait corsé l’addition sur un caviar de Berchiche (23e). Sans un Diallo décisif à plusieurs reprises (14e, 25e, 27e, 29e, 33e, 36e), et bien aidé par sa barre transversale (21e), les Rennais auraient pu rejoindre les vestiaires à la pause sur un score de baby-foot.

Même sans Cavani, l’attaque parisienne est déroutante

Edinson Cavani rentré en retard de vacances et donc absent, Unai Emery avait décidé d’aligner Kylian Mbappé en pointe, avec Neymar à sa gauche et Angel Di Maria à droite. Avec une réussite certaine, les trois hommes signant chacun un doublé. L’Argentin a répondu à la réduction du score de Bourigeaud pour les locaux (66e) en transformant un service parfait de Mbappé d’une frappe enroulée du gauche (74e). Puis Mbappé a signé le 6-1 sur une offrande de… Di Maria (75e). Au-delà de ces stats, c’est le comportement, l’envie et bien sûr le talent du trio qui est à souligner. Les trois joueurs ont osé, tenté, dribblé, passé, débordé, frappé. Avec une réussite presque déconcertante. Les pauvres défenseurs rennais s’en souviendront certainement un bon moment…

Rennes est juste tombé sur (beaucoup) plus fort

Impossible de tirer à boulets rouges sur les Bretons, qui sont tout simplement tombés sur beaucoup plus fort qu’eux. Face à un PSG de ce niveau, impliqué, précis, rapide, peu de monde en Ligue 1 pourrait résister. Totalement débordés en première période, les hommes de Lamouchi ont profité de la légère baisse de régime adverse après le repos pour se montrer quelque peu. Mubele est même passé tout près de réduire la marque sur une belle reprise, finalement de très peu à côté (57e). C’est finalement Bourigeaud qui s’en est chargé en transformant un penalty (66e) pour une main de Thiago Motta dans sa surface, cinq minutes à peine après l’entrée en jeu l’Italien, et deux minutes avant sa sortie sur blessure… Un but qui a réveillé les Parisiens, qui ont très vite repris les choses en main pour conclure de la plus belle des manières leur premier rendez-vous de 2018.

France Foot

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*