Ibrahimovic sur le Mondial: « La FIFA ne peut pas m’arrêter, si je veux… »

Ibrahimovic
Le géant suédois, Zlatan Ibrahimovic, a de nouveau évoqué une éventuelle participation à la Coupe du monde 2018 en Russie.

Zlatan Ibrahimovic sera toujours Zlatan Ibrahimovic… Exilé aux Etats-Unis sous les couleurs du Los Angeles Galaxy, l’ancien attaquant star du PSG n’a rien perdu de sa verve en traversant l’Atlantique. La preuve avec cette nouvelle sortie fracassante, au sujet d’une éventuelle participation à la Coupe du monde 2018 avec la Suède. Après avoir porté le maillot de son équipe nationale à 116 reprises, avec 62 buts à la clé, «Ibra» prenait sa retraite internationale en 2016. Depuis, il a régulièrement été question d’un retour. Les pépins physiques et l’âge de l’intéressé semblaient rendre cette hypothèse peu crédible. «C’est incroyable ! Zlatan a pris sa retraite internationale il y a plus d’un an et demi et on est encore en train de parler de lui, pestait le sélectionneur Janne Andersson en novembre dernier. A un moment donné, il va falloir arrêter et commencer à parler de tous les grands joueurs qu’il y a dans cette équipe.» Depuis, il a mis de l’eau dans son vin, expliquant dernièrement qu’Ibrahimovic n’avait qu’à l’appeler s’il voulait revenir dans la course.

Mais la position de Zlatan, qui vient seulement de retrouver la compétition après plusieurs semaines sans jouer à Manchester United, est claire. «La porte est ouverte, promet-il sur Eurosport. Je sens que je peux le faire, je sais ce dont je suis capable. Si tout se passe comme prévu, alors on pourra en parler. Mais ce n’est pas d’actualité. Je suis seulement heureux de jouer. Je suis dans cet état d’esprit. Le fait est que je suis bon à ce que je fais. C’est comme ça, je ne peux pas le contrôler. Si j’espère jouer en Russie ? Je veux juste jouer au football. Nous verrons si je joue au football lors de la prochaine Coupe du monde.»


Zlatan plus fort que la FIFA ?

Reste la question de la FIFA. De sources anglaises (The Sun en l’occurrence), la signature d’un partenariat entre l’attaquant de 36 ans et le site de paris sportifs Bethard pourrait être un motif de disqualification aux yeux de l’instance internationale. Assez pour stopper «Ibra» ? «La FIFA ne peut pas m’arrêter, assure Ibrahimovic, dans le plus pur style Zlatan. Si je veux être là, je serai là. C’est pareil pour mon équipe nationale. Si je veux jouer, je jouerai. Cela ne dépend pas de la FIFA. Cela dépend de moi et de ce que je souhaite.» Avec l’équipe nationale de Suède, Zlatan Ibrahimovic a participé à deux phases finales de Coupe du monde (2002, 2006) et trois Championnats d’Europe (2004, 2008 et 2016). Après avoir porté les couleurs de Malmö, de l’Ajax, de la Juventus, de l’Inter, du Barça, de l’AC Milan, Paris et Manchester United, il a donc rejoint la MLS et le Galaxy. Avec un doublé pour son premier match, le 31 mars (victoire 4-3 contre le Los Angeles FC). La nuit dernière, il n’a pas pu éviter la défaite des siens contre le Sporting Kansas City (0-2).

Le Figaro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*