La Roma et l’Inter Milan se neutralisent, Keita Baldé encore buteur

Roma-Milan
Pas de vainqueur au Stadio Olimpico lors du choc de la 14e journée. La Roma et l’Inter Milan se sont séparés sur un match nul (2-2), dimanche soir, au terme d’une rencontre riche en rebondissements. Les Milanais restent 3es, à égalité de points avec Naples qui jouera lundi soir, la Roma est elle 7e.

Battus cette semaine en Ligue des champions, l’Inter Milan et l’AS Rome n’ont pas su se départager, dimanche soir, au Stadio Olimpico. Alors qu’ils ont mené deux fois au score, les Nerazzurri de Luciano Spalletti, expulsé dans les dernières minutes, se sont fait rattraper à chaque fois (2-2). Le point du match nul ne fait ni les affaires de l’Inter, qui manque l’occasion de mettre la pression sur Naples, ni de la Roma, qui continue son surplace au classement.

L’Inter Milan et l’AS Rome ont maintenu cette tradition qui consiste à accoucher d’un spectacle indécis et riche en rebondissements. Et c’est peu dire que les deux équipes sont passées par tous les états lors de cette 14e journée de Serie A. On commencera par évoquer la frustration des Giallorossi, qui sont rentrés au vestiaire avec un but de retard, œuvre d’un Keita Baldé qui s’est rappelé aux bons souvenirs des derbies romains (0-1, 37e), alors qu’ils avaient pourtant touché le poteau (26e) et auraient pu bénéficier d’un penalty (36e).

Du spectacle, zéro gagnant

S’appuyant sur un Samir Handanovic impeccable dans sa cage, l’Inter donnait l’impression de maîtriser le face-à-face. Sauf que la Louve ne s’était pas avouée vaincue d’avance malgré les vents contraires. C’est donc tout logiquement qu’elle a relancé l’affiche, au moment où Cengiz Under a séché tout le monde avec une frappe venue d’ailleurs (1-1, 52e). Elle est venue récompenser la très bonne entame de second acte des Romains, qui ont une nouvelle fois cédé sur une tête de Mauro Icardi, transparent jusque-là (1-2, 66e).

Mais l’AS Rome n’avait pas dit son dernier mot et a trouvé les ressources pour égaliser une deuxième fois. Même si l’arbitre a eu besoin de l’assistance vidéo pour siffler un penalty après une main de Marcelo Brozovic à la réception d’un corner. Tout en puissance et en précision, Aleksandar Kolarov s’est chargé de le transformer pour offrir un point aux deux clubs (2-2, 74e). Suffira-t-il à sauver la tête de son entraîneur ? Rien n’est moins sûr. Car la Roma, septième, pointe toujours à neuf longueurs du podium fermé par… l’Inter Milan.