Marseille licencie le camerounais Henri Bedimo pour faute grave

Henri Bedimo
L’international camerounais Henri Bedimo n’est plus un joueur de l’Olympique de Marseille. Le Lion indomptable a été licencié par le club phocéen jeudi 23 août pour faute grave.

Marseille lui reproche d’avoir construit à Douala, sa ville natale, une académie sportive à but social et éducatif, en partenariat avec son ancien club, Montpellier. Alors qu’il était encore sous contrat jusqu’en juin 2019.

La veille de la reprise de l’entraînement, Henri Bedimo, 34 ans, avait été averti qu’il ne devait plus se présenter à la Commanderie avant d’être reçu pour un entretien préalable à un licenciement par Alexandre Mialhe, le directeur juridique de l’OM. Que lui reproche le club marseillais ?

Une tentative de résiliation à l’amiable en 2017

Il lui est reproché d’avoir construit à Douala, sa ville natale, une académie à but social et éducatif en partenariat avec son ancien club, Montpellier, avec lequel il a remporté le Championnat de France en 2012. Il faut dire que Bedimo n’était apparu qu’à trois reprises sous le maillot marseillais en Ligue 1 la saison dernière. L’ancien joueur de l’Olympique lyonnais n’entrait pas vraiment dans les plans de Rudi Garcia.

En juillet 2018, Henri Bedimo et l’OM s’étaient retrouvés devant la commission juridique de la Ligue professionnelle de football pour une tentative de conciliation. Une procédure classique pour ce genre de litige.

Déjà l’année dernière, les dirigeants de l’OM l’avaient approché pour tenter une résiliation à l’amiable de son contrat, selon le joueur. Celui-ci avait refusé dans le but de gagner sa place dans le groupe.

Pas de retraite pour l’instant

Dans un entretien accordé à L’Équipe, Henri Bedimo justifie le choix de Montpellier, car le projet « remonte à plusieurs années en arrière ». « Je suis devenu parrain de cette académie en 2007 et j’ai commencé à négocier en 2012, quand j’étais joueur là-bas. Je n’ai signé à l’OM qu’à l’été 2016 », affirme le joueur. « Je suis persuadé que le club a cherché par tous les moyens à résilier mon contrat sans que cela ne lui coûte rien », ajoute-t-il.

Désormais, selon Henri Bedimo, cette affaire va être portée devant le conseil des prud’hommes. Le Lion indomptable assure tout de même que ce conflit ne l’empêchera pas de rebondir ailleurs, même si « les effectifs sont quasiment bouclés ». « Jusqu’au bout, l’OM m’aura mis dans la difficulté », avance encore le joueur.

rfi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*